Molto lavoro in prospettiva per chi non vuole morire idiota

Car si l’utopie est morte, c’est d’avoir voulu faire un monde positif avec les raisons divisées des prolétaires. Il n’y a pas d’homme nouveau, il y a seulement des gens qui essaient de vivre deux vies. Aussi ne désespèrent- ils pas, ne sont-ils pas désespérants. Leur croyance est infiniment plus rusée que ne l’indiquent les désespoirs en carton-pate de nos orphelins nantis. Leçon d’un refus maintenu, d’une sagesse plus exigeante; disons, une certaine mesure de l’impossible.

….

Aucun désespoir la dédans. Une forte tension. Beaucoup de travail en perspective pour qui ne veut pas mourir idiot. Et tant pis pour les gens fatigués!

Jacques Rancière

Advertisements

About gracekant

Sempre alla ricerca della bellezza
Gallery | This entry was posted in Filosofia and tagged . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s